Jean Eugène Robert-Houdin, Le Père de la Magie Moderne Qui a Arrêté une Révolte avec Ses Capacités

Jean Eugène Robert-Houdin était un magicien français qui a vécu au 19ème siècle. Entre autres choses, Robert-Houdin est communément considéré aujourd’hui comme l’initiateur du style moderne de la prestidigitation (l’exécution de tours magiques), et a même été surnommé par certains comme le « père de la magie moderne ». Robert-Houdin a été un magicien très réussi de son vivant, et certains de ses numéros sont même devenus des classiques.

Sa réputation était si grande qu’il fut sollicité dans les années 1850 par le gouvernement français pour aider à réprimer une rébellion tribale en Algérie en utilisant ses compétences. C’est sûrement un exploit dont peu de magiciens peuvent se vanter.

Jeunesse

Jean Eugène Robert-Houdin est né les 6 et 7 décembre 1805 à Blois, dans le centre de la France. Son père était horloger, et le jeune Robert-Houdin devait suivre les traces de son père et rejoindre l’entreprise familiale lorsqu’il serait grand. Après avoir fait ses études à l’Université d’Orléans, Robert-Houdin est cependant devenu fasciné par la magie. Néanmoins, à cette époque, la magie était traitée par Robert-Houdin comme un simple passe-temps.

Jean Eugène Robert-Houdin, pionnier du divertissement magique moderne. (Domaine public)

Entre-temps, Robert-Houdin poursuit sa carrière d’horloger. À 24 ans, il épouse Cécile-Églantine Houdin, fille d’un horloger parisien réputé. D’ailleurs, c’est lors d’une des performances professionnelles de Robert-Houdin (Robert-Houdin avait reçu l’aide d’un magicien local pour parfaire ses compétences au point de pouvoir se produire professionnellement) que le couple s’est rencontré. Le couple nouvellement marié s’installe ensuite à Paris, où Robert-Houdin travaille dans la boutique de son beau-père.

  • Formes évolutives: Un regard intrigant sur la métamorphose
  • Osez-vous entrer dans un anneau de fée? Les portails de champignons mythiques du surnaturel
  • Paracelse: le Père de la toxicologie et l’ennemi des médecins

Améliorations magiques

Pendant son séjour à Paris, Robert-Houdin a continué à améliorer ses compétences de magicien en assistant aux performances d’autres magiciens et en visitant des boutiques de magie pour en apprendre davantage sur les derniers trucs et gadgets.

En outre, l’expertise de Robert-Houdin en tant qu’horloger a également été utile dans ses activités de magicien. Grâce à son expertise en mécanique, Robert-Houdin a pu construire de nouvelles inventions, dont certaines seront plus tard intégrées à ses performances.

L’une des inventions mécaniques que Robert-Houdin a construites était un automate d’écriture, construit en 1844 pour l’Exposition universelle. Cet automate a attiré l’attention d’un imprésario de cirque américain du nom de P. T. Barnum, qui a payé 7000 francs à Robert-Houdin pour l’appareil. Ce fut un événement heureux pour Robert-Houdin, car l’argent lui a permis de terminer un certain nombre de pièces mécaniques qu’il construisait pour le théâtre magique qu’il allait ouvrir à Paris.

Un exemple d’automate de Maillardet dessinant une image.

L’année 1845 voit les débuts des  » Soirées Fantastiques  » de Robert-Houdin, une série de performances magiques mises en scène dans son nouveau théâtre magique du Palais Royal. À chaque représentation, Robert-Houdin affine sa présentation et se fait rapidement connaître dans toute la capitale française. Incidemment, les magiciens suivants peuvent avoir Robert-Houdin à remercier / blâmer pour la façon dont ils s’habillent pendant les représentations. À l’époque de Robert-Houdin, il était d’usage que les magiciens s’habillent en robes de sorciers. Robert-Houdin, cependant, a décidé de rompre avec cette tradition, et portait à la place une tenue de soirée formelle.

 Plaque commémorative, 11 rue de Valois à Paris, où l'on pouvait vivre les Soirées fantastiques de Robert-Houdin.

Plaque commémorative, 11 rue de Valois à Paris, où l’on pouvait vivre les Soirées fantastiques de Robert-Houdin. (CC BY-SA 3.0)

Une mission magique

Au fil du temps, la renommée de Robert-Houdin s’est étendue au-delà de la France et il a parcouru l’Europe pour accomplir sa magie. En 1855, il achève sa dernière tournée, rentre en France, se retire de sa carrière de magicien et s’installe dans une ferme aux portes de Blois.

Cependant, en 1856, Robert-Houdin est appelé à la retraite pour aider la France avec ses compétences magiques. En Algérie, une colonie française à cette époque, la population locale était incitée à la rébellion par des saints musulmans appelés Marabouts. Les Marabouts gagnaient des partisans parmi les tribus locales en Algérie en raison de leurs capacités « magiques ». Ceux-ci comprenaient le charme du serpent, la marche du feu et la consommation de verre. Les autorités françaises ont donc décidé de combattre la magie par la magie, et ont envoyé Robert-Houdin pour montrer aux Algériens que la « magie » française était supérieure à celle exercée par les Marabouts.

 Voici l'exposition publique des dragons chez Jean Eugène Robert-Houdin à Blois.

Voici l’exposition publique « dragons  » chez Jean Eugène Robert-Houdin à Blois. (CC BY-SA 3.0)

Le 28 octobre 1856, 60 chefs algériens et leur suite sont invités (ou plutôt forcés) à assister à la représentation magique de Robert-Houdin. Cette performance a commencé par quelques astuces amusantes, telles que tirer des boulets de canon et des fleurs d’un chapeau et remplir un bol de punch en argent vide de café chaud. Bien sûr, le spectacle de Robert-Houdin n’était pas seulement d’amuser les chefs, mais aussi de les terrifier à la soumission, comme le souhaitaient les colonialistes français. Ainsi, l’une des astuces qu’il a utilisées est connue sous le nom de « Coffre Léger et Lourd ».

Pour ce tour, il a invité un membre du public sur la scène à soulever un coffre qui avait un anneau pour une poignée. Ensuite, il a « jeté » un sort sur le volontaire pour l' »affaiblir ». Lorsque le volontaire a essayé de soulever à nouveau la poitrine, il n’a pas pu le faire. Ce que le volontaire ne savait pas, c’est que le coffre était maintenu par l’électromagnétisme. De plus, le coffre était monté de manière à donner un choc électrique au volontaire. Le public, qui ne connaissait pas l’électricité, croyait qu’il s’agissait d’une sorte de force surnaturelle.

  • Grimoires d’un roi biblique ? Le Traité Magique de Salomon et la Clé de Salomon
  • Magie des Anciens: Cinq Textes incroyables de Sorts, de Malédictions et d’Incantations
  • Magie et superstition dans l’Égypte ancienne

 Rétraction d'une dame au théâtre Robert Houdin.

Rétraction d’une dame au théâtre Robert Houdin. (Domaine Public)

Un Magicien Ne Raconte Jamais Ses SecretsButMais Son Gouvernement Pourrait

Robert-Houdin a réussi à démontrer que la  » magie » française était bien plus grande que ce que les Marabouts étaient capables d’accomplir. Selon un récit, les autorités françaises expliquèrent plus tard aux chefs que Robert-Houdin ne possédait pas de pouvoirs surnaturels, mais qu’il était capable d’effectuer ses tours de magie en utilisant des illusions et de la science. Selon une autre source, c’est Robert-Houdin lui-même qui, avec l’aide d’un traducteur, a révélé ses tours de magie aux chefs.

En tout état de cause, Robert-Houdin se retrouve en bons termes avec de nombreux chefs, et 30 d’entre eux prêtent allégeance à la France. De plus, les Marabouts ont fini par perdre leur influence parmi les Algériens. De retour en France, Robert-Houdin écrit ses mémoires et ses livres sur la magie. Robert-Houdin meurt le 13 juin 1871.

Image en vedette : Jean Eugène Robert-Houdin. Source de la photo: Pagebook Media

Par Wu Mingren

Service public de radiodiffusion, 1999. Jean Eugène Robert-Houdin (1805-1871).
Disponible chez: http://www.pbs.org/wgbh/amex/houdini/peopleevents/pande03.html

Sternberg Clarke Ltd, 2012. Mois Magique : Robert-Houdin Et Le Soulèvement Des Marabouts.
Disponible chez: http://www.sternbergclarke.co.uk/blog/magic-month-robert-houdin-and-the-marabout-uprising

Teller, 1999. La sorcellerie comme art de l’État.
Disponible chez: https://partners.nytimes.com/library/magazine/millennium/m1/teller.html

totallyhistory.com , 2012. Jean Eugène Robert-Houdin.
Disponible chez: http://totallyhistory.com/jean-eugene-robert-houdin/

www.all-about-magicians.com , 2011. Jean Eugène Robert-Houdin.
Disponible chez: http://www.all-about-magicians.com/jean.html

www.biography.com , 2016. Jean-Eugène Robert-Houdin.
Disponible chez: http://www.biography.com/people/robert-houdin-9344559#profile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.