Tonti, Henri de

Henri de Tonti (tous deux : äNrē də tôNtē), vers 1650-1704, explorateur français en Amérique du Nord, né en Italie. Servant dans l’armée française, il a perdu une main au combat; son utilisation habile de l’appareil avec lequel la main a été remplacée a ensuite amené les Amérindiens à croire qu’il possédait des pouvoirs spéciaux. En 1678, Tonti accompagna l’explorateur La Salle au Canada en tant que lieutenant et fut envoyé à Niagara où, parmi les Amérindiens hostiles, il construisit le Griffon, le premier voilier à sillonner les Grands Lacs à l’Ouest de l’Ontario. Tonti a précédé La Salle vers l’ouest jusqu’à Détroit et a pénétré dans le pays des Illinois, qu’il a conquis aux intérêts français. En 1680, laissé par La Salle à Starved Rock pour construire un fort, il fut confronté à la désertion de ses hommes et à l’hostilité des Amérindiens et fut contraint d’hiverner dans le Wisconsin. Rencontrant La Salle à Mackinac l’année suivante, il parcourut avec lui le Mississippi jusqu’à son embouchure ; ils proclamèrent tout le bassin versant du Mississippi domaine de la France. Tonti retourna seul sur la rivière Illinois, où il fut rejoint par La Salle, et ensemble ils achevèrent (1682-1683) le fort Saint-Louis à Starved Rock. Lorsque La Salle rentre en France, Tonti est laissé à la tête du fort. La Salle ne revint pas, car il échoua dans sa tentative de trouver l’embouchure du Mississippi par la mer. N’ayant pas de nouvelles, Tonti en 1686 descendit la rivière à La recherche désespérée de La Salle. L’année suivante, il participe avec une bande de l’Illinois au raid du marquis de Denonville contre les Iroquois. Tonti est resté à Fort St. Louis, développant le nouvel empire, jusqu’en 1700, date à laquelle il rejoint la colonie d’Iberville à l’embouchure du Mississippi. Pierre Margry a inclus le récit de Tonti dans Mémoires et documents pour servir à l’histoire des origines françaises des pays d’outre-mer (6 vol., 1879-1888; tr. Relation d’Henri de Tonty, 1898).

Voir J. C. Parish, L’Homme à la Main de fer (1913); C. B. Reed, Maîtres de la nature sauvage (1914); E. R. Murphy, Henry de Tonty, Marchand de fourrures du Mississippi (1941).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.